La lettre qui m’a (enfin) valu un accord de rupture conventionnelle – Louise Ballereau, Rédactrice sans chef

Cette lettre prendra encore plus de sens pour vous si vous avez lu les 2 articles précédents, mais ne paniquez pas, vous les trouverez sur mon blog.

Je sais, ce feuilleton n’en finit plus, c’est incroyablement trépidant !

Pour résumer, il s’agit ici de ma troisième et dernière relance auprès de mon ancien directeur commercial, avec lequel j’avais la chance d’entretenir une bonne relation professionnelle, afin d’obtenir une rupture conventionnelle dans le cadre de ma reconversion.

Cette lettre était alors parfaitement adaptée à ma situation. Bien évidemment, vous pouvez vous en inspirer (oui, ma générosité est sans limite), mais pour une demande 100% personnalisée et qui vous ressemble, je vous invite à me contacter, afin que votre projet ait toutes les chances d’aboutir !

Ici, le prénom de la personne a bien évidemment été remplacé par un substitut, toute ressemblance serait purement fortuite.

Bonjour Jean-Michel Patron, 

Je reviens vers toi afin de te solliciter à nouveau concernant mon projet professionnel.

Pour rappel, nous nous étions entretenus sur le sujet en septembre, et je t’avais déjà laissé entendre que, pour l’accomplir pleinement, une rupture conventionnelle de mon contrat de travail s’avérerait être la meilleure solution.

J’attends encore ton retour sur le sujet, me doutant cependant de la charge de travail qui t’es conférée depuis ces derniers mois.

J’avais, déjà à cette période, été honnête avec toi quant à l’inévitable baisse de motivation à l’égard de mon poste actuel, alors animée par un tout autre projet, qui ne peut que me tenir à cœur, puisqu’il me permet d’appliquer chaque jour l’adage de Confucius, un chic type.

Dans cette lancée d’honnêteté, je me dois de te dire la vérité : 

Je me trouve aujourd’hui dans une impasse. Mon poste actuel m’a beaucoup plu, m’a apporté énormément, mais je sais aujourd’hui que ce n’est plus ma vocation. Je ne prends plus de plaisir à travailler en tant que conseillère commerciale et je n’ai aucune envie de me sentir étouffée par mon métier ou mon entreprise. 

Mon plaisir ultime se trouve dans l’écriture, dans chaque mot couché sur le papier ou tapé sur un clavier. Ma vraie passion est ici, et, par chance, il s’avère que je peux en faire mon métier. Je pense d’ailleurs que l’on peut faire de chaque passion un métier, à partir du moment où l’on travaille pour aller au bout de ses rêves, comme le disait si bien ce bon vieux Jean-Jacques.

Seulement voilà, mes horaires de travail au sein des bureaux et la concentration que demande le poste ne me permettent pas de me vouer pleinement à mon projet sur mon temps libre. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé, mais mes journées de 18h ont fini par avoir raison de moi. Alors même que je ne pouvais pas me permettre de prendre un projet à la fois, pour être certaine de délivrer au client un travail de qualité, je me suis vite rendue compte qu’en ne travaillant pas à 100% sur mon entreprise, la qualité de mon travail ne serait pas optimale et surtout, que je n’arriverai pas à en vivre.

Il me semble que tu connais les bons et les mauvais aspects de entrepreneuriat, et au regard des lois actuelles, je ne peux en aucun cas me permettre de démissionner sans assurance de revenus derrière. 

Plusieurs solutions s’offrent à moi, mais une rupture de contrat à l’amiable serait, me concernant, réellement la plus simple. Dans le cas où cette solution ne te convient pas, je serais dans l’obligation de démissionner pour un CDD qui me permettra, à son terme, d’avoir la garantie financière dont j’ai besoin pour lancer pleinement mon entreprise.

J’espère réellement que tu comprendras le caractère de ma requête et la motivation qui m’anime à te solliciter à nouveau. Je ne souhaite en aucun cas partir en de mauvais termes, d’autant plus que nos chemins pourraient être professionnellement amenés à se croiser à nouveau. Il me semble que nous collaborons (ou collaborerons) tous deux avec des agences web / com / marketing dont les relations nous sont communes. 

Je reste à ton entière disposition pour que nous puissions échanger de vive voix sur le sujet.

Bonne journée,

Louise

Comment j’ai su qu’il était temps de changer de vie – Partie 2Creation reconversion Louise Ballereau Rédactrice / Redacteur LillePourquoi la rédaction est essentielle dans le milieu professionnel – Louise Ballereau, Rédactrice sans chef

CONTACT


La rumeur dit que toutes les belles histoires de collaboration commencent ici...




    Adresse :

    67 rue d’Angleterre

    59800 Lille

    Téléphone :

    0606903154

    Email:

    louise@pretemoi-taplume.com